24/04/2019 :Notre-Dame à l’aquarelle

J’avais décidé de peindre l’incendie de Notre-Dame à l’aquarelle.

J’ai fait la cathédrale seule, puis j’ai demandé des conseils à Pascale (ma formatrice à l’aquarelle, où je vais via article 27) pour le feu. Elle m’a donné des conseils en peinture et paf, c’était fait, mdr. Elle ne s’est pas rendue compte qu’elle faisait tout l’incendie en quelques secondes, rapide et hyper douée.

Et finalement, psychologiquement, ça m’arrange, car c’est pas moi qui ai mis le feu à la cathédrale que j’ai faite, na.

IMG_5579

Publicités

19/04/2019 : travaux de … merde

J’accumule les merdes dans mes travaux, c’est pas comme si j’avais déjà la merde d’avoir été écrasée par une voiture quoi…

Après l’employé de Thysenkrupp qui est parti en me prétendant que tout était ok chez moi, ce qui était faut (heureusement, j’ai pris l’initiative de faire des travaux électriques avant l’installation de mes monte-escaliers), après l’employé de Ergo Home Consult qui est parti en me prétendant que tout était ok, alors qu’il avait carrément annulé ma commande (donc là je suis dans une grosse merde puisque rien n’est fabriqué, j’ai beau avoir eu tous les accords, Aviq, Ville de Namur, rien n’est fait), l’homme de métier qui refait ma terrasse, ma cour et la plate-forme sur ma cuisine n’est pas venu, en laissant le chantier à moitié fait. Bon, il a prévenu, c’est déjà ça, mais il a laissé une quantité de crasses partout et démerde-toi. J’ai dû balayer ma terrasse à la ramassette, en me bousillant le dos, j’avais déjà enlevé 3 vis hier, j’en ai encore retrouvé 6, bien sûr je ne sais pas balayer la cour, qui reste pleine de crasses, comme d’hab les chats les rentreront dans mon living qui fut nettoyé mardi (mais ça restera juste un souvenir), honteux de la part de l’homme de métier de me laisser avec un tel bordel, sachant que j’ai des chats et que je suis handicapée !

En plus il fait super beau, les chats sortent, normal…

Les hommes de métier… vraiment des connards !

16/04/2019 : Aaaaaaaaaaaah, j’ai pas publié le billet que j’avais écrit le 13/04/2019 : sauver ou périr

J’avais eu envie de voir ce film mais on ne le jouait pas à l’Acinapolis et très peu au Caméo, donc c’était impossible.

Comme Voo au eu l’extrême bonté (que dis-je, la générosité folle) de m’offrir un VOD gratuit vu que ma nouvelle box évasion ne sait pas lire les disques durs et que j’ai donc perdu mes genre 47 enregistrements, j’ai eu la joie ce matin de découvrir que Sauver ou périr (un pompiers parisien qui est gravement brûlé, avec Pierre Viney) était dans les nouveautés.

J’ai donc eu la joie de le voir (gratos, yeah).

La joie de pleurer plein de fois tant c’est dur.

La joie de voir un peu de positif (mais si peu) à la fin.

Moi qui ai vu Un homme pressé au cinéma (un parisien qui a un AVC et ses conséquences dramatiques, avec Fabrice Lucchini), c’était bien plus « rigolo » (dur pour moi car ça me rappelle ce par quoi je suis passée, notamment quand il dit « je vois la psychopate » pour « je vois la posychologue »… Seuls ceux qui sont passés par l’avc ou tout comme savent ce que c’est, ce drame de la confusionnation (oh, je rigooole) des mots.

Un film superbe, mais très dur. Et on y lit un poème se terminant par « là tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté, phrase que j’adore et voudrais sur ma tombe.

 

16/04/2019 : Notre-Dame de Paris

Mon billet précédent est de circonstance actuellement, car merci aux pompiers de Paris qui ont tout fait pour sauver Notre-Dame de ce drame.

J’adore Paris, j’y suis allée plusieurs fois depuis mon adolescence (donc ça date), mais je n’ai pas souvenance d’avoir visité l’intérieur de Notre-Dame (mais peut-être qui si y’a longtemps), par contre keske je l’admirais du dehors. Et j’ai même fait plein de photos lors de mon dernier séjour en 2013, ça j’avais totalement oublié.

Les voici…

pizap.com15554049940211

 

12/04/2019 : trottinettes électriques

Dans envoyé spécial hier : « à Paris, les trottinettes électriques roulent sur la rue, elles sont interdites sur le trottoir, c’est du bon sens »

A Namur, les trottinettes roulent (rouleront) sur le trottoir, elles seront interdites sur la rue… et le bon sens ? Il est belge, une fois… Paaaaaaas du tout dangereux pour les piétons, les personnes âgées ou les handicapés dont je fais partie, que nenni…

11/04/2014 : travaux, on sait quand ça commence…

Je fais des travaux chez moi, because mon accident :

  1. travaux électriques pour installation des monte-escaliers : done
  2. installation des monte-escaliers : done
  3. refaire la plate-forme de ma cuisine et installer un petit toit en bois sur ma cour : nearly done
  4. plate-forme à 25 % devant chez moi pour ne plus grimper les marches : to do

Tantôt (tout à l’heure comme aurait dit mon boss qui ne disait jamais « tantôt », je crois que c’est un belgicisme), je suis allée au marché et chez Delhaize quand les hommes bossaient chez moi, donc sur ma plate-forme et le toit sur ma cour. J’ai ramené des œufs de Pâques et de mellow-cakes, paquet familial (ben oui quoi, j’ai trois chats, famille nombreuse).

Comme d’hab, j’ai rencontré des gens hyper sympas, dont un monsieur à qui j’ai dit « bonjour ça va ? » et qui m’a répondu « ça va et vous ça va mieux ? » J’ai dit « oui oui, il fait si beau », pour éviter de raconter ma vie et mon accident et de dire « ça n’ira jamais mieus vous savez avec cet accident de merde, je suis handicapée à vie maintenant et patati et patata ». Je vais quand même pas faire pleurer dans les chaumières. Ça m’a rappelé que j’avais vu qq’un qui me criait de loin « bonjour Anaïs, ça va, au fait c’est les vacances, rien durant deux semaines ». Et j’ai dit « oui merci », mais il m’a fallu une heure pour me rappeler de qui c’était, et même là, chuis pas certaine.

Tout ça pour dire… ben je sais plus !