L’Anaïssade du jour

Mostek : « ah, tu vas au quick ce soir, goûte les croquettes au Leerdammer, trop bonnes »

Moi : « et quoi, si j’en mange pas, tu fais un malheur ? »

Mais si, vous pouvez rire (vous devez rire)

Et ce matin, vu que j’ai pas été au quick, je le dis à Mostek, qui mange un Carambar et j’ajoute :

« tu connais la pub Leerdammeer, ou je fais un malheur, mais connais-tu celle pour Carambar : Carambar, ou je crache un molar ».

L’anaïssade du jour : que d’émotions ma chère

Moi : « ça m’émeut »

Et d’ajouter : « je dirais même plus, ça me lama ».

Sauf que c’est pas drôle, et mon neveu ne serait pas fier de moi, vu qu’un émeu n’est point ressemblant au lama, mais à l’autruche, quelle inculture animale ma chtite Anaïs.

Donc, version correcte :

« ça m’émeut, je dirais même plus, ça m’autruche », et en plus ça sonne bien mieux je trouve, à retenir !

Remboursez-moi (à chanter sur l’air de « débarque-moi », vive les 80ies)

Mostek et moi on use et abuse des 100 % remboursé ou satisfait ou remboursé.

Sauf que pour les satisfait ou remboursé, faut trouver une raison de demander le remboursement…

Parfois y’en a une, parfois faut inventer.

Y’a quelques mois, de l’emmental.  Mostek m’annonce son motif de remboursement : « y’a pas assez de trous ».

Ah ah ah, j’adore.

La semaine dernière, re-emmental.  Mostek me demande si j’ai une idée de nouveau motif de remboursement.

Et moi : « ben, y’a trop de trous ».