Remember me

Je partais pour un film romantico-cucul la praline, histoire de passer une bonne soirée à rêvasser.  Histoire de sortir avec des étoiles plein les yeux et de la joie plein le cœur.  Nan, je l’ai dit et redit, c’était pas pour Robert Pattinson, qui ne me botte pas des masses, j’aime pas sa bouche.  En Edward le vampire, ça va, mais à part ça, il ne me fait pas d’effet.  Trop jeune en plus, non mais, je ne fais pas dans les mineurs moi.

Mais bon, j’avoue que j’étais tout de même curieuse de découvrir ce film, pour l’histoire et pour voir comment il s’en sortait sans être tout pâle, mono expressif et assoiffé de sang.

L’histoire : « Tyler est un jeune New-yorkais de 22 ans en rébellion contre sa famille et la société suite à un drame familial. Après une altercation avec un policier, il décide de se venger en séduisant la fille de celui-ci. Mais Ally se révèle être une jeune fille fragile et imprévisible dont il va tomber fou amoureux. Ce qui ne devait être qu’une plaisanterie cruelle se transforme vite en une histoire qui les marquera à jamais… »

Ça ne commence pas en histoire romantico-débilo-cucul, c’est le moins qu’on puisse dire.  Et immédiatement, on comprend que ce ne sera pas ça.  Le titre est cucul, de prime abord.  L’affiche dont une impression de cucultisme.  Le résumé aussi. Mais ça s’arrête là.

Y’a pas de soleil, de filles en maillot, de gros bisous et de splendides baraques, que nenni.

Y’a un mec paumé, qui vit dans un appart merdique avec un coloc, et qui drague la fille d’un flic, pour se venger.

Y’a une petite blonde, fille de flic, qui va être entraînée là-dedans sans s’en rendre compte.

Y’a une encore plus petite brune, talentueuse mais triste.

Y’a une famille déchirée.  Plein d’amour, mais caché sous une grosse couche de haine.  Une couche si grosse qu’on se demande qui en viendrait à bout.  Puis y’a une autre famille déchirée.  Et là, l’amour est caché sous la souffrance.  Dans l’autre aussi, y’a de la souffrance.  Bref, y’a deux familles déchirées. 

Et y’a de l’amour tout neuf tout beau qui arrive, et qui va changer la donne.  A jamais.

Voilà un film auquel je ne m’attendais pas.  Un peu longuet par moments, c’est la seule chose que je lui reproche.  Et à voir en VO, mais ça, c’est pour tous les films doublés, malheureusement, en VF, c’est nul. 

Je ne peux vous en dire plus, car il faut le voir, en dire plus serait révéler toute l’histoire, et je ne peux.  Je serais bien tentée de vous dire la fin, car ça m’a bien fait rire, tous ces commentaires d’internautes sur allociné « oui, bof, on devine la fin »…

Non, on ne devine pas la fin.  Et elle est exceptionnelle.

Rien que pour la fin, faut aller voir ce film.

C’est tout ce que je peux vous dire.

Allez le voir, je vous dis.  C’est clair ?

Non, mais franchement, j’espère que c’est clair, car il faut le voir.  IL LE FAUT.

(PS, je sais, ça fait deux jours de suite des billets cinéma, mais je me devais de vous dire d’aller le voir aujourd’hui, car il est sorti, et faut pas attendre 24 heures, ce serait trop bête).

rememberme

Mes humeurs dans la Meuse…

Paru il y a peu dans la Meuse

Les hommes préfèrent les blondes

Ce n’est pas nouveau, je le sais, en grande brune que je suis, que les hommes préfèrent les blondes (malgré leur QI de caneton).    Marylin Monroe, Britney Spears, Tipi Hedren, Cameron Diaz, Grace Kelly, Julie Taton et ma prof de français : toutes blondes.  Toutes adulées.

Même cet hypocrite de Baudelaire, que j’aimais jusqu’à aujourd’hui, l’a dit « la femme doit être dorée pour être adorée ».  J’aime plus Baudelaire.

Les chercheurs de la Sorbonne se sont penchés sur ce phénomène (ils n’ont rien d’autre à chercher à la Sorbonne), pour tenter de l’expliquer.  Passque c’est bien beau de le savoir, mais c’est encore plus beau de le comprendre.

Ainsi, il paraît que c’est simplement leur côté plus rare qui fait leur succès.  Rien que ça.  Uniquement ça.  Et un peu aussi le fait qu’elles attirent plus le regard, de par l’éclat de leur chevelure (et l’éclat de leur neurone constipé, il attire aussi ?).

Moi je dis qu’ils sont vraiment nuls, les chercheurs de la Sorbonne.

Par contre, paraît aussi que les blondes se flétrissent plus vite, se rident plus tôt et perdent plus rapidement leur éclat en viellissant.

Moi je dis qu’ils sont vraiment géniaux, les chercheurs de la Sorbonne.

Conclusion de cette enquête somme toute vraiment passionnante : mieux vaut être vieille et brune que vieille et blonde.

J’ai un bol fou : chuis vieille et brune.

Et au fait, je préfère les bruns, qu’on se le dise…

meusemoi

Triche !

Voici le mail que je viens de recevoir des responsables du Festival de Romans:

"Bonjour,

Vous participez au Festival de Romans

Nous avons remarqué (les votes sont régulièrement vérifié par notre équipe technique) que quelqu’un se sert d’un site de générateur de mail ( www.yopmail.com ) pour augmenter vos votes de façon frauduleuse.

Ce système constitue une triche que nous ne pouvons laisser faire. Cela est injuste pour les autres candidats.

Nous vous indiquons que nous allons supprimer ce nombre de votes frauduleux.

Je suis à votre disposition pour toutes questions.

Bien cordialement"

J’ignore qui utilise ce système, dont j’ignorais l’existence jusqu’à ce jour (vous connaissez mes compétences en informatique), pour faire monter mes votes, mais je suis dans une rage monumentale d’apprendre cela.  Les conclusions sont j’imagine facilement tirées par les organisateurs, et je ne doute pas que je suis dorénavant cataloguée "tricheuse"…  Je ne remercie pas le lecteur ou la lectrice qui a utilisé ce stratagème.  Ok je supplie, ok je menace, ok j’insiste pour que vous votiez… mais pas de la sorte ! 

Je suis enragée et déçue qu’un tel concours suscite des agissements malsains et qui me sont nuisibles.  J’ai demandé aux organisateurs de m’en dire plus.

Add. de 17h, j’apprends que nous sommes plusieurs dans le cas, ce qui est un peu rassurant.  Mais quel monde de cons.