23 février 2020 : dure de la comprenur

J’ai toujours été un peu dure de la comprenur, mais là c’est pire…

Il aura fallu plus de deux mois. J’ai pigé le 21 février 2020 pourquoi j’étais seule le 20 décembre 2020 pour « fêter » les cinq ans de mon accident. Ben oui, c’est quand même un anniversaire, bon on ne le fête pas, on le célèbre, et je n’avais pas envie d’être seule. Mais malgré ma demande, je l’ai été.

Car c’était un vendredi, et le vendredi je suis une merde. Il aura fallu deux mois pour que la pièce tombe (bon en fait cinq ans, mais je l’ai compris, merci mon cerveau qui récupère un bout de mémoire quand même).

Quand le docteur Willemart m’a autorisée à rentrer chez moi de william lennox en 2015, je crois que je me berçais d’illusions : je pensais guérir totalement, récupérer toutes mes facultés physiques et intellectuelles, rebosser, regérer mes comptes…, bref être comme avant. C’est ce que je crois avec le recul, vu que j’étais ravie de rentrer enfin chez moi, mais avec le temps je réalisais combien c’était vraiment dur et mon moral fut bof.

Maintenant j’ai réalisé que c’était foutu définitivement : je resterai handicapée, mon cerveau va mieux par rapport à 2015, mais je ne récupérerai jamais tout, même si je pense mieux qu’avant, si si je le sais. Enfin je pense le savoir mdr.

25 janvier 2020 : le virus en Chine, deux cas en France

Sur Facebook, on me met un lien vers le virus en Chine qui arrive en Europe avec des précautions à prendre, et je vois une faute… argh.

Alors je mets ce com : « « Porter une masque chirurgicale », j’espère qu’ils sont meilleurs en médecine qu’en aurtograf (argh, j’aurais pu l’écrire avant mon accident, j’ai tjs le même humour con 🙂 »

 La conférence Altéo fut super, photos suivront, j’ai trouvé une faute sur le powerpoint, pile sur une page pour moi, rhaaaaa. Of course je l’ai dit. J’ai aussi parlé de mon humour con, qui n’avait pas changé, et de ma faim qui a empiré… et les conférencières ont reçu des pralines Léonidas, non mais je suis au régime on se moque de qui, j’en ai déjà mangé six, yesss.

31 décembre 2019 : biche, chat, souris…

Pour mon souper ce soir, comme je l’ai dit sur Facebook et à plusieurs personne à l’AD Delhaize et en rue (depuis l’accident, je n’ai plus peur du ridicule, vu que je suis déjà ridicule en marchant comme un escargot robot malade, en rolateur en plus, et je ne suis plus timide), donc comme je l’ai dit, je vais manger un plat de la boucherie traiteur de l’AD, la maman de Bambi. Snif. Et avec ça, j’ai décidé d’ajouter des pâtes fraiches farcies aux champignons.

Donc ce matin je cuis mes pâtes fraîches dans le cuiseur à pâtes tupperware (nan, je n’ai pas d’actions chez eux mais j’ai acheté ça y‘a des années et que du bonheur, depuis lors plus besoin de casserole, d’eau plein les taques vitrocéramiques, je cuis ça au micro-ondes et basta.

Une fois les pâtes cuites, je mélange avec la biche et la sauce, et je relèche mes couverts. C’est succulent. Ouais il est 10h30 et j’ai pas déjeuné, avant, j’étais nareuse (yesss je l’ai placé, me comprendront mes contacts facebook avec qui j’ai eu une discussion sue ce mot), j’aurais JAMAIS relèché de couverts avec de la sauce salée à 10h30, d’ailleurs j’aurais pas cuit des pâtes le matin, pour pas devoir mélanger et relècher, tout simplement. Mais avec l’accident, je prépare quand j’ai encore l’énergie de rester debout, soit le matin.

Et ça promet d’être bon. J’ai prévu un gâteau au chocolat (périmé) en dessert.

Tant que j’y suis-je vous montre les chaussettes achetées chez C&A, magnifiques non ? Nan, rien à voir avec de la bouffe ou du fromage, c’est la première fois que je les mets, dommage, on ne voit pas les beaux dessins, la paire avec Mickey et Minnie qui pensent l’un a l’autre, je ne la mettrai pas, je la garde (oui c’est un défaut que j’avais avant : quand c’était trop joli, je ne mettais pas pour pas abîmer, pas bieeeeeeeeeeeen).

Donc après ma période « achats chat » je suis dans une période « achats Mickey/Minnie », diantre, j’ai toujours aimé Disneyland, tchu, je rêve d’y retourner, y’a pas une journée où le parc n’est ouvert que pour les handicapés lents ? Une soirée ? Deux heures ?

chaussettes pizap

28 décembre 2019 : Paris sera toujours Paris.. but without me

Namur rencontre Paris - Copie

J’ai toujours adoré Paris, depuis l’enfance. Sans doute car mon père m’y emmenait réveillonner, visiter la tour Eiffel, au spectacle, et dans les magasins, dès mes 12 ans.

Et puis Paris, c’est à un saut de puce de chez moi. Enfin, pour les valides mdr. J’ai compris que je n’irai plus, comme à Eurodisney, il me reste mes jolis souvenirs (ouf, je m’en rappelle maintenant) et mes photos !

Voici donc une photo que j’avais faite lors de mon atelier d’écriture à Paris en 2013, un moment génial, j’avais fait plein de photos de choses (je ne prends que rarement des photos d’humains, j’aime pas trop ça). J’avais transformé touts mes photos en noir et blanc avec un zeste de couleurs, mais là je me rappelle plus comment ni sur quel site ou programme. Je me demande si c’était pas avec Photofiltre, je sais plus (foutue cervelle). La je viens de faire un test couleur sur cette photo que j’avais intitulée « Namur rencontre Paris ».

Plein de photos de cet atelier à Paris en public sur ma page facebook : https://www.facebook.com/anais.valente

02/09/2019 : vis ma vie d’institutrice en fauteuil

Je vous suggère de lire ce super article et j’en profite pour dire à la personne qui se reconnaîtra d’arrêter de parler de moi au téléphone en disant « je suis à Jambes chez une amie handicapée », c’est insupportable, je suis bien autre chose qu’une handicapée merde (je suis une bouffeuse de sucre, de quick, une blablateuse, une acheteuse compulsive, une pisseuse à la recherche de WC au rez, une écriveuse… et j’en passe) !!!!!!!!!!! Un être humain, tout simplement.

Un extrait de l’article « J’aimerais voir des femmes en fauteuil dans les pubs, dans les séries et dans les films sans que ceux-ci aient le handicap comme thème. Parce que je ne suis pas qu’une personne handicapée »

Et ça j’adore : « Mais, pour cela, il faudrait qu’on grandisse devant des héroines en fauteuils (ou des méchantes en fauteuil, car le handicap ne rend pas mièvre et gentille, mais c’est une autre histoire). »

 Par contre, je ne partage pas son avis sur le fait que ce soit honteux que le handicapé d’intouchable ait été joué par François Cluset, valide. Et alors ? Si les tueurs en série ne pouvaient être joués que par de vrais tueurs en série, quelle galère ça serait. Non mais sérieusement, c’est de la discrimination d’imposer qu’un handicapé soit joué par un handicapé, tout comme il faut cesser de dire non-voyant pour aveugle, non-entendant pour sourd ou personne en situation de handicap pour handicapé. On n’est pas que sourd, aveugle ou handicapé, non, mais on l’est, et il faut appeler un chat un chat.

Article entier à lire ici https://www.rockiemag.com/temoignage-institutrice-femme-handicap-3166?fbclid=IwAR0aTKTjh00uOTPvc7vtbiPgtkt9_Qo5kFv8L0Vw_IQgxuML2RmWXxP6R4E

20/07/2019 : J’adooooore…

…ce site, je n’ai encore lu que quelques articles sur le handicap mais ça me parle, drôle et pas larmoyant du tout :

http://1000decouvertes4roulettes.com.

Vous, valides, allez lire c’est un ordre .

Ouais, le handicap me donne le droit d’être chiante et de donner des ordres (je sais, je le faisais déjà avant mais là c’est acceptable mdr). Je rigole mais mercredi, je suis allée voir Le roi lion version 2019 au ciné. J’ignorais que c’était le jour de la sortie, la première séance, y’avait un monde fou. Et j’ai réalisé combien mon handicap avait des avantages, si si. Par exemple, y’avait une file folle pour entrer au ciné (pourtant il était 13h45, le film étant à 14h30) j’ai avancé aux 2/3 de la file (quand-même hein !) et j’ai fait mes yeux de chat potté à un Monsieur dans la fille « excusez-moi, je suis handicapé, je suis seule, je peux me mettre devant vous ? » Et bien sûr il a dit oui (il était super de toute façon) car on ne peut décemment pas dire « non, va au bout de la file, pétasse » à une handicapée.

Ensuite, durant l’entracte, je suis allée aux toilettes comme tout le monde, y’avait une file de dingue, et of course je suis allée dans la toilette pour handicapés, elle était vide, donc je suis passée devant tout le monde, le bonheur quoi.

Le dernier bonheur est que quand j’allais au ciné dans ma première vie, j’adorais aller à la dernière rangée et être au milieu, même que je comptais les sièges (obsessionnelle ? si peu). Maîtenant, je suis d’office au milieu, bon, bon, bon, à la première rangée, celle pour handicapés, MAIS elle est un chouia éloignée de la rangée pour « valides » donc pas de pieds sur mon siège (j’ai toujours eu horreur de ça, voilà pourquoi j’allais à la dernière rangée) et je ne suis habituée à être très près maintenant, je n’ai plus la tête qui tourne et je vois bien l’image (en double mais bien). Yesss. Et places souvent vides, donc pas de bruit, de reniflement ou de pope corn qui saute.

Au fait, le film est super.