Aujourd’hui, tout nouveau

Les premières de ma vie, les vraies premières, toutes nouvelles, toutes belles, j’en aurais presque la larme à l’oeil !

tomates.JPG

Aujourd’hui, feu de

Feu de bois bien sûr, le comble du romantisme.  Lui et moi, allongés sur une peau de bête, champagne à portée de main, boudoirs, fraises, chips, saumon fumé, foie gras, scampis et moelleux au chocolat à portée de l’autre (ben quoi, chuis gourmande moi) et un feu de bois pour nous réchauffer.  

A défaut de feu de bois, de mec, de peau de bête, de champagne, de boudoirs, de fraises, de saumon, de foie gras, de scampis et de moelleux, je vais m’offrir une xième vision de « Firelight », ce sublime film méconnu avec Sophie Marceau, na.

Aujourd’hui, réflexe(s)

Courir m’abriter sous un arbre pour échapper au déluge.  Attendre, attendre, encore attendre, que les éclairs et les grondements de fin du monde cessent.  Courir jusqu’à l’arrêt de bus, jusqu’au bus, jusqu’au bureau.  Enlever mes godasses aussi vite que possible, essuyer mes pauvres pieds.

Prochain réflexe : prévoir des pantoufles au bureau, car j’ai les pieds comme des glaçons…

Aujourd’hui, prise entre les deux

Mon bulex ayant décidé d’avoir des ratés en ce lundi, me voici prise entre l’eau glaciale et l’eau brûlante, oyé oyé.  Que du bonheur, cette alternance, au gré de la remise en route de l’appareil.  Tellement glaciale qu’il est impossible de rester sous la douche; tellement brûlante que j’en ai le côté gauche tout rouge, comme si j’avais abusé de soleil.  Résultat : ma douche a duré 30 minutes au lieu de 10, fort heureusement c’était un lundi férié au soleil (c’est une chose qu’on aura parfois).

Va falloir que j’en parle à ma proprio… argh, sauf que c’est moi, ma proprio, sacrebleu.